Dans quelles revues les sociologues publient-ils ?

Par Odile Piriou et Philippe Cibois

Le classement de l’AERES ayant entrainé de fortes réaction chez les sociologues (protestation du CNU, ou encore comparaison avec les listes précédentes pour en montrer les contradictions), nous avons cherché à savoir où publiaient les sociologues.

A cette fin, nous avons considéré que le répertoire des sociologues de l’AFS constituait une base d’observation intéressante dans la mesure où la présentation de chacun est faite par lui-même et donc que si une publication dans une revue est signalée, c’est qu’elle est jugée légitime par l’intéressé. Il ne s’agit donc pas d’un registre où sont enregistrées toutes les publications des sociologues considérés. Nous rappelons que, comme indiqué dans le dernier comptage, la population des sociologues répertoriés dans le répertoire est composée pour 52% de chercheurs ou enseignants-chercheurs, pour 25% de sociologues praticiens et pour 23% de doctorants ou post-doctorants.

Continuer la lecture de Dans quelles revues les sociologues publient-ils ?

Les revues de sciences humaines et sociales doivent-elles être classées ?

Une vingtaine de revues de sciences humaines et sociales ont décidé de prendre l’initiative d’un appel à refuser l’établissement d’un « classement » des revues par l’AERES qui servirait de point d’appui à l’évaluation de la recherche. Agora publie ci-dessous le texte de cette prise de position.

Un débat très important agite, depuis 2008 au moins, la communauté internationale des chercheurs. Il concerne les revues et les modalités de leur classement, de leur notation et de leur évaluation. L’évaluation des revues n’est pas neuve (pensons par exemple au classement proposé par le CNRS en 2004), et les chercheurs sont familiers de la logique de hiérarchisation, plus ou moins formelle, qui sous-tend les pratiques scientifiques. Il nous semble même normal, sensé et essentiel que soient mises en valeur et distinguées les revues dont la qualité scientifique est reconnue par les professionnels de la recherche. Mais selon quels critères et selon quelles modalités ? Aujourd’hui, il nous paraît urgent de faire connaître notre position sur cette question, d’autant que la signification de la liste française de revues établie par l’AERES (Agence d’Evaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur) s’est vue confortée par la réforme du statut de l’enseignant-chercheur promue par l’actuel gouvernement.

Continuer la lecture de Les revues de sciences humaines et sociales doivent-elles être classées ?