Une nouvelle nomenclature des disciplines en SHS ?

La Stratégie Nationale de Recherche et d’Innovation (SNRI), instance de réflexion et de proposition qui dépend du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche (MESR), a remis en décembre dernier un rapport définissant une « nouvelle nomenclature des Sciences de l’Homme et de la Société ». L’opération consiste à remplacer les actuelles nomenclatures disciplinaires du CNRS, du CNU et de l’AERES, par une nouvelle nomenclature unique, « définie par thématiques de recherche plutôt que par disciplines », dans une logique de convergence européenne, structurée autour des « productions » de la recherche, et privilégiant donc les SHS « finalisées » plutôt que la « vieille organisation facultaire ». Il ne s’agit pas ici de « proposition » ou de « préconisation », comme le rapport l’indique clairement : « la nomenclature des productions de la recherche SHS est la suivante. Elle sert désormais de référence à l’AERES et au MESR »…

Cette fameuse nomenclature, la voici:

Or, cette nouvelle nomenclature commence à susciter des remous. Ainsi, la Commission permanente du Conseil national des universités (CP-CNU) vient de voter une motion dénonçant l’élaboration de cette nomenclature « sans une aucune concertation avec les communautés scientifiques ». C’est le texte de cette motion que nous reproduisons ci-dessous :

MOTION RELATIVE AUX NOUVELLES NOMENCLATURES IMPOSÉES EN SHS SANS CONCERTATION AVEC LES COMMUNAUTÉS SCIENTIFIQUES

Disponible en ligne au format PDF à l’adresse suivante :
http://www.cpcnu.fr/downloadFichierActualite?name=Motion_Nomenclatures_SHS_17e_et_20e.pdf&path=/actualites/actualite20110324122231460&typeDocument=generique

La Stratégie Nationale de Recherche et Innovation (SNRI), insistant à juste titre sur l’importance des Sciences de l’Homme et de la Société (SHS), a voulu en décembre 2010 proposer une « cartographie claire et lisible » du domaine SHS en cherchant à harmoniser les « panels » de l’European Research Council et la nomenclature par Groupes de la DGRI, DGESIP et de l’AERES.Cette nouvelle nomenclature a été établie sans aucune concertation avec les principaux acteurs intéressés, que ce soient les représentants des communautés scientifiques qui siègent dans les différentes sections du Conseil National des Universités, à la CPCNU ou au comité national des organismes de recherche.Sous couvert de simplification, et en prétendant rompre avec des nomenclatures « trop raffinées », cette nomenclature, si elle devait entrer dans les faits, aurait des conséquences absolument catastrophiques pour l’expertise et l’évaluation des disciplines. Elle rend en effet illisible la singularité et l’unité des champs disciplinaires. La subdivision de la 17e section du CNU (en 17 a et 17 b), l’éclatement et la liquidation de la 20e section CNU (suppression de l’Ethnologie et de l’anthropologie biologique), pour ne citer que ces exemples, assorties d’une estimation, arbitraire plus qu’approximative, des communautés concernées sont absurdes et dangereuses. Elle constituerait une régression déplorable, arc-boutée sur des clivages heureusement dépassés au plan national et international du type querelle des « modernes » contre les « anciens » que nous serions.

La richesse des disciplines est faite de leur diversité et de la complémentarité d’approches qui se fécondent mutuellement, comme elle s’enrichit des recherches frontalières. Sous couvert d’actualisation et de mise au goût du jour, cette « nouvelle » nomenclature, cette architecture des disciplines, enfermerait la recherche et l’université française dans des combats d’arrière-garde.Nous exigeons le retrait immédiat de ces nouvelles nomenclatures et l’ouverture de consultations avec les représentants des disciplines, sections du CNU, CP-CNU, sections du Comité national des organismes de recherche.

Le 5 Mars 2011

Jean-Yves BOURSIER, Président de la 20e section du CNU (Ethnologie, Préhistoire, Anthropologie biologique) et le bureau de la 20e section

Jean-François COURTINE, Président de la 17e section du CNU (Philosophie) et le bureau de la 17e section

Motion adoptée par l’assemblée de la CP-CNU réunie le 11 mars 2011

Les sciences économiques et sociales sont elles menacées de « liquidation » ? Une réponse d’Alain Beitone

Agora a publié il y a quelques jours l’appel intitulé « Nous refusons la liquidation des sciences économiques et sociales« . Cet appel a été lancé par 11 associations d’enseignants-chercheurs opposés à une réforme des programmes de l’enseignement des sciences sociales au lycée qu’elles considèrent comme une attaque contre le projet fondateur des SES. Alors que cet appel a déjà été signé par près de 500 personnes, nous publions aujourd’hui la réaction d’Alain Beitone, professeur de sciences économiques et sociales, et membre du groupe d’experts à l’origine de cette réforme des programmes si controversée…

Continuer la lecture de Les sciences économiques et sociales sont elles menacées de « liquidation » ? Une réponse d’Alain Beitone

Menaces sur Persée : mises au point contradictoires

La présidence de l’Université Lyon 2  a réagi à la pétition alertant sur la situation du portail de numérisation et diffusion d’articles de revues scientifiques par un communiqué où elle nie l’éventuelle d’une fermeture, tout en reconnaissant que sa situation financière doit amener un changement de sa tutelle et de son fonctionnement. Un argumentaire que remettent à leur tour en cause les personnels concernés sur un blog dédié. Prochaine étape : la rencontre prévue entre les uns et les autres le 17 mars prochain. Affaire à suivre, dans tous les sens du terme…

Le portail « Persée » menacé de fermeture

Une pétition vient d’être lancée suite à la décision unilatérale de la direction de l’Université de Lyon 2 de mettre fin à la convention-cadre qui l’unissait au programme de numérisation et de diffusion libre d’articles de revues scientifiques « Persée« .  Outil de travail devenu indispensable pour la très grande majorité des chercheuses et chercheurs et des étudiant-e-s, mais aussi moyen de diffusion de la recherche auprès du plus grand nombre, cette bibliothèque en ligne pourrait ainsi s’arrêter de fonctionner dès le 10 mai prochain.

Voici l’URL de la pétition : http://www.lapetition.be/en-ligne/Persee-en-peril-9491.html

Continuer la lecture de Le portail « Persée » menacé de fermeture

Terminale : les projets de programme en consultation

Comme promis, la consultation sur les projets de nouveaux  programmes pour les classes de terminale vient d’être lancée par le Ministère de l’Éducation nationale et doit se dérouler jusqu’au 22 avril. Les SES sont bien évidemment concernées – et ce malgré la demande d’un moratoire sur le projet de programme de 1ère-, avec un projet pour le tronc commun ainsi que pour l’enseignement de spécialité, qui serait désormais découpé en deux options : économie approfondie et sciences sociales et politiques.

Bonne lecture, et surtout n’hésitez pas à exprimer votre opinion !

Quand les chercheurs n’osent plus chercher

A lire (entre autres…) dans le numéro de mars du Monde diplomatique, un article signé Howard S. Becker  et intitulé « Quand les chercheurs n’osent plus chercher« . Où l’auteur d’Outsiders et des Mondes de l’art (entre autres…) revient sur les formes insidieuses d'(auto-)censure qui s’installent progressivement dans le monde académique des sciences sociales. A lire et à méditer…

Mise en ordre aux Archives Nationales

Alors que le gouvernement projette le déménagement du site parisien des Archives Nationales pour y installer le controversé musée de l’histoire de France voulu par le chef de l’Etat, leur directrice vient d’être limogée sans ménagement. Une décision que contestent diverses associations d’enseignants-chercheurs dont nous reproduisons ci-dessous les communiqués.

Continuer la lecture de Mise en ordre aux Archives Nationales