Les « compétences » du chercheur « idéal »

Après le « socle » de compétences des élèves et le livret de celles que doivent maîtriser les enseignants « stagiaires » (si l’on considère que le stage existe encore…), voici que vient d’être publié le référentiel des compétences du chercheur « expérimenté » à l’horizon 2020. C’est le résultat d’une « étude » menée conjointement par l’Association pour l’emploi des cadres (Apec) – qui n’aurait donc guère de tâche prioritaire en cette période- et du cabinet de conseil Deloitte. Trois groupes ont été distingués : à côté des compétences scientifiques, les « compétences en gestion de projets et d’équipes » et les « aptitudes personnelles/savoir-être ». Tout un programme, qui devrait faire rire jaune les lecteurs du Nouvel esprit du capitalisme de Luc Boltanski et Eve Chiapello (1999), et confirmera les craintes des plus pessimistes quant à la « managerialisation » de nos métiers…

Voir la présentation sur le site de l’Apec (on appréciera également l’intitulé de l’article…)

Les rencontres de l’IDIES en ligne

Organisées dans le cadre des Journées de l’Economie, les 3e rencontres de l’Institut pour le Développement de l’Information Economique et Sociales (IDIES) ont accueilli le 9 novembre dernier un débat autour de « l’enseignement de l’économie après la crise » (au lycée) réunissant Jacques Le Cacheux, président du groupe d’experts chargés d’élaborer le projet de nouveau programme de SES de 1ère, Marjorie Galy, présidente de l’APSES, Sylvie Cordesse-Marot, son homologue de l’Association des enseignants d’économie-gestion  (APCEG) et Jean-Renaud Lambert, enseignant de SES à Marseille et favorable au nouveau programme. Leurs interventions peuvent être visionnées en ligne sur le site de l’IDIES, ainsi que celles d’un autre débat sur l’information économique. A lire également sur le site un article de Philippe Frémeaux sur la dissolution du controversé CODICE pour des raisons…budgétaires ! L’histoire est parfois bien ironique…

La CPU signe une convention avec le Medef

Mardi 23 novembre dernier, Lionel Collet, président de la Conférence des présidents d’Université (CPU) a signé une convention avec son homologue du Mouvement des entreprises de France (Medef) à l’occasion de la rencontre intitulée « Nos quartiers ont du talent ». Le texte poursuit l’institutionnalisation des partenariats locaux entre les établissements universitaires, comités régionaux de l’organisation patronale et fédérations professionnelles, suite à l’accord-cadre du 22 juin signé entre Mme Parisot et les ministres respectifs de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et de l’Éducation Nationale, Valérie Pécresse et  Luc Chatel, et érige en priorité l' »insertion professionnelle des jeunes ». Parmi les autres thèmes abordés : l' »employablité », la « mobilité », l' »entrepreneuriat », la « gouvernance », le rôle des fondations privées,…

Charte de déontologie de l’AFS : une 2ème version

Présenté lors de l’Assemblée générale du dernier Congrès de l’Association Française de Sociologie (AFS) à Paris en avril 2009, le premier projet de charte déontologique avait alors essuyé de nombreuses critiques. Selon certains, la relation aux enquêtés y aurait été trop formalisée, d’autres (ou les mêmes) contestaient les réserves formulées à l’égard de la recherche « à couvert » ou l’affirmation de l’utilité des connaissances sociologiques,  tandis que l’absence de la lutte contre le harcèlement sexuel y était également déplorée. Sans compter les voix contestant l’existence même d’une charte déontologique.

Continuer la lecture de Charte de déontologie de l’AFS : une 2ème version