Charte déontologique de l’AFS : le débat n’est pas (complètement) clos…

A l’occasion du dernier congrès de l’Association française de sociologie (AFS) en 2009, un projet de charte déontologique avait été proposé par certain-e-s, provoquant de vives discussions et un vote qui avait conduit à son rejet, ainsi que nous l’avions relaté à l’époque.

Un groupe de travail s’était alors mis en place, élaborant un second projet présenté en avril 2010, suscitant alors malheureusement bien peu de réactions. Dans l’optique de la prochaine Assemblée générale, qui se tiendra lors du prochain congrès de l’association, à Grenoble le 7 juillet prochain, le Comité Exécutif de l’AFS a décidé de lancer une consultation indicative – mais seulement auprès de ses membres à jour de cotisation, hélas – afin d’évaluer le degré d’adhésion au texte actuel et repérer des modifications qui pourraient être apportées à ce dernier.

Vous pouvez donc prendre connaissance de ce projet… Et si vous êtes membre de l’AFS, vous pouvez vous exprimer à son sujet en cliquant sur les liens contenus dans le courrier que vous avez probablement reçu. La date limite pour répondre est fixée au lundi 23 mai.

C’était inscrit…

Un an après la révocation du président de l’Université de Toulon, une nouvelle affaire de trafic d’inscription vient d’être mise à jour à l’Université de Paris 13-Villetaneuse, impliquant une fois de plus des étudiants venus de Chine, comme le relate le blog de la rédaction du “Monde éducation”, le bien nommé “Peut mieux faire“. Suspendu pour 3 ans par le Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche, le responsable de ce trafic a d’une certaine manière mis en application le contenu de ses enseignements puisqu’il est maître de conférences en…gestion ! Mais au-delà de cet aspect ironique, on peut se demander jusqu’à quel point cette nouvelle sorte de déviance n’est pas la conséquence logique de l'”autonomisation” des universités, à commencer par la montée en leur sein d’une injonction à l’internationalisation.

Sur le même blog, on lira également un autre billet récent concernant l’abandon par le Ministère de l’Emploi de sa tutelle sur le Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Céreq) qui pourrait intervenir dès 2013, avec pour conséquence première une baisse drastique des budgets de l’établissement. Une décision qui peut apparaître peu cohérente à une période où l’insertion professionnelle des jeunes est érigée en préoccupation centrale.

Démocratie, “experts” et intérêts personnels

Dans une tribune publiée il y a quelques jours sur “Mediapart” et intitulée “La démocratie n’est pas une affaire de compétences ni d’intérêts économiques“, un collectif de jeunes “intellectuels” soulevait un écart problématique de la part d’un “grand” quotidien vespéral qui encensait Hakim El Karui, un jeune “expert” franco-tunisien, censé incarner la pointe du renouvellement démocratique de la Tunisie, indépendamment de ses intérêts économiques et de ses relations douteuses. Une affaire qui, au-delà du cas considéré, soulève la question de nos représentations et attentes vis-à-vis du profil de nos représentants.

« Comment en sommes-nous arrivés-là ? » : réponse à Claude Dubar

Le texte de Claude Dubar qui propose une analyse des évolutions récentes de la sociologie académique a suscité beaucoup de réactions. Parmi celles-ci, nous reproduisons ci-dessous celle de Philippe Cibois, professeur émérite à l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, en en attendant d’autres…

Le texte de Claude Dubar, Comment en sommes-nous arrivés-là ?, correspond à une analyse historique précise. Le problème est dans le diagnostic final : plusieurs raisons sont évoquées qu’il faut discuter une à une.

Continuer la lecture de « Comment en sommes-nous arrivés-là ? » : réponse à Claude Dubar

Sociologie : « Comment en est-on arrivé là ? »

On sait que le plagiat est monnaie courante parmi les étudiants, mais quand il devient le fait de professeurs des Universités, il y a de quoi s’interroger. La récente mise en évidence d’un tel cas a inspiré à Claude Dubar un texte publié aujourd’hui sur le (bon) blog de Pierre Dubois, Histoires d’Universités, dans lequel il revient sur l’origine des dérives récentes qui ont touché la discipline et en particulier la 19e section du CNU et plaide notamment pour la définition claire de ce que représente une “publication” en la matière. Voici le lien vers ce texte que nous jugeons, à Agora aussi, important.