L’Apses lance « l’appel de Vitruve »

Alors que le projet de nouveau programme pour la Terminale ES devrait être rendu public par le « groupe d’experts » présidé par Jacques Le Cacheux dans les prochains jours, l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses) réunissait ce samedi 5 février les « États généraux des SES » à Paris et continue d’appeler à un moratoire sur la mise en œuvre du nouveau programme de 1ère à la rentrée prochaine.

A l’occasion de cette journée de débats, elle a également lancé un « appel de Vitruve » – en référence à la rue où se tenait la manifestation, mais aussi symboliquement à l’homme de Vitruve de Léonard De Vinci – pour la sauvegarde des SES et de leur esprit.

Cette manifestation a été relayée par plusieurs organes de presse, dont Le Monde, qui a initialement publié l’appel, L’Humanité et La Tribune, tandis que les premiers signataires de l’appel sont  :

- Christian Baudelot, Professeur émérite de sociologie à l’Ecole Normale Supérieure
- Stéphane Beaud, Professeur de sociologie à l’Ecole Normale Supérieure
- Julien Fretel, Professeur des universités en Science politique
- Marjorie Galy, Présidente de l’APSES
- Maurice Godelier, Anthropologue, Directeur d’études à l’EHESS
- Bernard Lahire, Professeur de sociologie à l’Ecole normale supérieure
- Nonna Mayer, Directrice de recherche au CNRS en science politique
- André Orléan, Professeur d’économie à l’Ecole d’économie de Paris, Directeur de recherche au CNRS
- Thomas Piketty, Professeur d’économie à l’Ecole d’économie de Paris, Directeur d’études à l’EHESS
- Pierre Rosanvallon, Professeur au Collège de France,
- Marie-Claire Villeval, Directrice de recherche au CNRS, présidente de l’Association Française de Science Economique


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.