Appel pour une généralisation de l’enseignement de SES au lycée

Dans le projet de réforme du lycée prévu pour entrer en vigueur dès la rentrée 2010-2011 récemment présenté par le ministre de l’Education nationale, les Sciences économiques et sociales voient leur place encore réduite, avec un statut toujours optionnel en classe de seconde et un horaire hebdomadaire encore amputé d’une heure. Une mesure en décalage avec la place des objets de cet enseignement dans le débat public. En conséquence, l’Association des Professeurs de sciences économiques et sociales (APSES) lance un appel pour inverser la “tendance. Appel dont nous reproduisons le texte ci-dessous.

Au moment où le lycée du XXIe siècle est en cours d’élaboration, le ministre Luc Chatel présente un projet de réforme qui marginalise à nouveau l’enseignement de Sciences Économiques et Sociales au lycée : celui-ci demeure optionnel en seconde et l’horaire hebdomadaire est abaissé à 1 heure et demi pour les élèves.


Le décalage entre la demande sociale d’accès pour tous les lycéens à une formation en sciences économiques et sociales et le contenu de la réforme proposée est saisissant. Si elle devait rester en l’état, la majorité des lycéens quitterait l’enseignement de second degré sans avoir jamais reçu la moindre formation en Sciences Économiques et Sociales au cours de ces sept années de scolarité. Par ailleurs, la faiblesse du volume horaire alloué pour ceux qui choisiraient l’option en seconde n’autorise pas une véritable introduction aux savoirs et méthodes de l’économie, de la sociologie et de la science politique, alors que l’absence de cet enseignement au collège justifierait un horaire conséquent en seconde.

Derrière les choix qui sont faits en matière éducative, ce sont des choix de société qui sont opérés. Aux côtés des savoirs littéraires et linguistiques, des savoirs des sciences et techniques, n’est-il pas indispensable de doter tous les lycéens de savoirs économiques et sociologiques leur permettant de se repérer au sein du monde contemporain et de mieux appréhender les enjeux qui le traversent ?

C’est pourquoi nous demandons à Monsieur le Ministre de l’Education Nationale que l’enseignement des Sciences Economiques et Sociales soit rendu obligatoire en classe de seconde sur la base d’un horaire annuel suffisant pour s’en approprier les principaux concepts et méthodes. Cette mesure s’avère d’autant plus nécessaire qu’elle seule permettra à tous les élèves de seconde de découvrir la discipline majeure de la série Economique et Sociale, et donc de pouvoir effectuer des choix d’orientation éclairés.

L’appel peut être signé en ligne sur le site de l’APSES.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.