Une pétition en faveur de Julien Duval

Le jury d’admission du CNRS du 12 juin 2014 a éliminé Julien Duval de la liste pour le recrutement des directeurs de recherche où la section 36  du comité national du CNRS l’avait classé en rang utile. Une telle élimination est très exceptionnelle et symboliquement plus violente qu’un simple déclassement. Outre qu’elle témoigne d’un profond mépris pour le travail d’évaluation des membres du comité national, elle est en l’occurrence totalement injustifiée. Julien Duval est en effet un chercheur accompli, reconnu dans ses domaines de spécialisation, la sociologie de la culture et des médias, la sociologie économique, les méthodes quantitatives, et fortement investi dans les différentes activités attendues d’un directeur de recherche au CNRS. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages ayant eu un écho par-delà la communauté scientifique et publie régulièrement dans les meilleures revues, a organisé d’importantes manifestations scientifiques, participe très activement à l’animation des Actes de la recherche en sciences sociales, dirige des publications collectives (dont un ouvrage en anglais sous presse chez Routledge). Actuellement directeur adjoint du Centre européen de sociologie et de science politique(UMR8209), il a été directeur adjoint du Master Sociologie de l’EHESS, où il dispense, depuis 2005, un enseignement très prisé de sociologie quantitative et encadre des étudiants de master et de doctorat (il donne aussi des cours de sociologie à l’ENSAE, à l’IEP de Toulouse et à l’Université Paris-Descartes). Julien Duval a également été membre de la section 36 du Comité national du CNRS de 2008 à 2012. Son élimination est donc particulièrement inique, et témoigne d’un arbitraire institutionnel inacceptable qui manifeste une dérive inquiétante quant à l’autonomie et au respect accordés au jugement des pairs.

Une pétition a été lancée en ligne pour la réintégration de Julien Duval en rang utile dans le classement pour le recrutement des directeurs de recherche. Vous pouvez la signer à cette adresse :

https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/m-alain-fuchs-r%C3%A9int%C3%A9gration-de-julien-duval

Charte déontologique de l’AFS : le débat n’est pas (complètement) clos…

A l’occasion du dernier congrès de l’Association française de sociologie (AFS) en 2009, un projet de charte déontologique avait été proposé par certain-e-s, provoquant de vives discussions et un vote qui avait conduit à son rejet, ainsi que nous l’avions relaté à l’époque.

Un groupe de travail s’était alors mis en place, élaborant un second projet présenté en avril 2010, suscitant alors malheureusement bien peu de réactions. Dans l’optique de la prochaine Assemblée générale, qui se tiendra lors du prochain congrès de l’association, à Grenoble le 7 juillet prochain, le Comité Exécutif de l’AFS a décidé de lancer une consultation indicative – mais seulement auprès de ses membres à jour de cotisation, hélas – afin d’évaluer le degré d’adhésion au texte actuel et repérer des modifications qui pourraient être apportées à ce dernier.

Vous pouvez donc prendre connaissance de ce projet… Et si vous êtes membre de l’AFS, vous pouvez vous exprimer à son sujet en cliquant sur les liens contenus dans le courrier que vous avez probablement reçu. La date limite pour répondre est fixée au lundi 23 mai.

« Comment en sommes-nous arrivés-là ? » : réponse à Claude Dubar

Le texte de Claude Dubar qui propose une analyse des évolutions récentes de la sociologie académique a suscité beaucoup de réactions. Parmi celles-ci, nous reproduisons ci-dessous celle de Philippe Cibois, professeur émérite à l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, en en attendant d’autres…

Le texte de Claude Dubar, Comment en sommes-nous arrivés-là ?, correspond à une analyse historique précise. Le problème est dans le diagnostic final : plusieurs raisons sont évoquées qu’il faut discuter une à une.

Continuer la lecture de « Comment en sommes-nous arrivés-là ? » : réponse à Claude Dubar

Sociologie : « Comment en est-on arrivé là ? »

On sait que le plagiat est monnaie courante parmi les étudiants, mais quand il devient le fait de professeurs des Universités, il y a de quoi s’interroger. La récente mise en évidence d’un tel cas a inspiré à Claude Dubar un texte publié aujourd’hui sur le (bon) blog de Pierre Dubois, Histoires d’Universités, dans lequel il revient sur l’origine des dérives récentes qui ont touché la discipline et en particulier la 19e section du CNU et plaide notamment pour la définition claire de ce que représente une « publication » en la matière. Voici le lien vers ce texte que nous jugeons, à Agora aussi, important.

Charte de déontologie de l’AFS : une 2ème version

Présenté lors de l’Assemblée générale du dernier Congrès de l’Association Française de Sociologie (AFS) à Paris en avril 2009, le premier projet de charte déontologique avait alors essuyé de nombreuses critiques. Selon certains, la relation aux enquêtés y aurait été trop formalisée, d’autres (ou les mêmes) contestaient les réserves formulées à l’égard de la recherche « à couvert » ou l’affirmation de l’utilité des connaissances sociologiques,  tandis que l’absence de la lutte contre le harcèlement sexuel y était également déplorée. Sans compter les voix contestant l’existence même d’une charte déontologique.

Continuer la lecture de Charte de déontologie de l’AFS : une 2ème version

Nouveau programme de 2nde : où est passé le S de SES ?

Dès la rentrée 2010,  les élèves de seconde devraient désormais suivre au moins un enseignement entre sciences économiques et sociales et « économie appliquée à la gestion ». A cette alternative préoccupante vient de s’ajouter une autre source d’inquiétude pour les sciences sociales : le programme de sciences économiques et sociales vient d’être modifié pour cette même classe de seconde, faisant la part belle à la microéconomie au détriment des sciences sociales.

L’Association des professeurs de sciences économiques et sociales (APSES), qui organise à partir d’aujourd’hui une semaine pour défendre sa discipline a diffusé hier un commmuniqué de presse que nous reproduisons ci-dessous. A noter également sur le site de l’association une comparaison éloquente de l’ancien et du nouveau programme qui met en évidence les notions qui apparaissent et celles qui disparaissent…

Continuer la lecture de Nouveau programme de 2nde : où est passé le S de SES ?

Crise à la 19ème section du CNU : l’appel du 16 octobre 2009

Au terme de la journée de débats du vendredi 16 octobre 2009, un appel a été signé par les deux associations professionnelles, AFS et ASES, ainsi que par trois organisations syndicales, le SNESUP, le Sgen-CFDT, QSF. Il est urgent de sortir de cette crise afin que le CNU 19 puisse de nouveau correctement fonctionner. Il est donc important que cet appel, que nous reproduisons ci-dessous, soit signé le plus largement et le rapidement possible.

Voici le lien vers la pétition que vous pouvez signer en ligne : http://5261.lapetition.be

La rencontre organisée le 16 octobre 2009 à l’initiative de l’AFS et de l’ASES a permis de prendre toute la mesure de la crise que traverse actuellement la 19 ème section du CNU. De fait cette section ne peut plus fonctionner aujourd’hui alors même que va s’ouvrir la campagne de qualification des MCF et Pr. Il s’agit d’urgence de redonner à la section les moyens d’assurer ses missions. Les organisations soussignées soutiennent les démissionnaires et appellent les membres restants à démissionner immédiatement. Elles demandent au ministère d’examiner avec leur concours les conditions du renouvellement complet de la section.

AFS
ASES
Snesup
Sgen-CFDT
QSF

Auto-promotions au sein de la 19ème section du CNU : les faits

Au début de l’été, Agora s’était fait l’écho des curieuses pratiques d’auto-promotion dont ont bénéficié certains membres de la 19ème section du CNU (sociologie, démographie) et des protestations qu’elles ont suscitées. Tandis qu’il y a quelques jours, nous apprenions la démission de 11 des membres de la section en protestation contre ces pratiques un débat s’engageait sur leur caractère exceptionnel, sinon inédit, ou au contraire ancien. Plutôt que d’en rester aux rumeurs, nous avons voulu procéder à une mesure aussi précise que possible des pratiques d’auto-promotion au sein de la section « Sociologie, démographie » du CNU pour la décennie écoulée : c’est le résultat de cette mesure que nous soumettons ci-dessous à vos commentaires…

Continuer la lecture de Auto-promotions au sein de la 19ème section du CNU : les faits

Pourquoi nous démissionnons du CNU

Aujourd’hui, après la lettre de Jérôme Deauvieau diffusée depuis quelques semaines et que nous avons reproduite hier, l’affaire des auto-promotions au sein de la 19ème section du CNU (sociologie, démographie) débouche sur la démission de 11 membres de la section. Agora publie ci-dessous le texte en forme d’appel qu’ils signent collectivement à cette occasion…

Continuer la lecture de Pourquoi nous démissionnons du CNU

Promotion des enseignants-chercheurs en sociologie : on n’est jamais si bien servi que par soi-même…

La rumeur courait depuis quelques jours : dans la liste des enseignants-chercheurs venant d’obtenir une promotion (au rang de professeur ou à la classe exceptionnelle de ce rang) à la suite des décisions de la 19ème section du Conseil national des universités (CNU) figureraient… plusieurs membres de cette section même ! Ce n’est plus une rumeur… Il suffit pour le prouver de comparer la liste des membres du Bureau de la 19ème section et la liste des promus par cette même section, toutes deux publiées sur le blog de l’Association des sociologues enseignants du supérieur (ASES), fort opportunément intitulé « Transparence CNU 19 ». Nous avons fait le travail pour vous : les trois professeurs promus à la classe exceptionnelle cette année – Gilles Ferréol, Michel Maffesoli et Patrick Tacussel -, sont tous les trois membres de rang A de la 19ème section du CNU.

Continuer la lecture de Promotion des enseignants-chercheurs en sociologie : on n’est jamais si bien servi que par soi-même…