Quand le Conseil constitutionnel examine la LRU

Hier, mardi 27 juillet, l’audience publique du Conseil constitutionnel a entre autres porté sur deux questions prioritaires de constitutionnalité  tenant aux effets de la LRU sur le statut des enseignants-chercheurs. Le débat porte plus précisément sur la remise en cause de l’indépendance des professeurs d’Université que cette révision du code de l’Education pourrait constituer. On peut écouter les deux plaidoiries opposées sur le site du Conseil constitutionnel. On rappellera en passant que la publicité des audiences est une innovation toute récente, puisque la première a eu lieu le 25 mai dernier. Pour plus de détails quant au renvoi de la LRU devant le Conseil constitutionnel décidé par le Conseil d’Etat, voir ici. Les neuf « sages » doivent rendre leur décision le 6 août prochain à 10h. Affaire à suivre…

L’essor du « tourisme de diffamation » ?

Alors que les tribunaux semblent de plus en plus souvent s’imposer comme mode de règlement des litiges entre chercheurs et leurs enquêté-e-s – que ceux-ci portent sur la « véracité » des faits ou analyses établis ou sur le « respect de la vie privée »-, la « mondialisation » judiciaire pourrait bien favoriser cette « judiciarisation » de la recherche : le « libel tourism », ou « tourisme de la diffamation », dont David Chekroun rend compte dans un article de La Vie des Idées paru le 15 juillet dernier. Un nouvel avatar du « forum shopping » qui permet à certains de profiter des législations les plus favorables à leurs activités tout en accroissant la concurrence entre les différents systèmes nationaux, dont ils révèlent au passage les spécificités culturelles sous-jacentes.

Programme de 1ère ES : le refus des politistes

La période estivale est peu propice aux mobilisations. Les politistes le savent bien, mais deux de leurs associations professionnelles – l’Association des Enseignants Chercheurs en Science Politique (AECSP) et l’Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique (ANCMSP) n’en ont pas moins pris la plume pour dénoncer le projet de programme de 1ère ES validé par le Conseil Supérieur de l’Éducation au début du mois.  Nous reproduisons ci-dessous le communiqué en espérant qu’il suscitera réponses et débats.

Continuer la lecture de Programme de 1ère ES : le refus des politistes