« Embedded dans l’atelier SHS »

Trois enseignants-chercheurs étaient conviés le 1er juin dernier à une « réunion d’information » au Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche sur les « investissements d’avenir ». En bons ethnologues, ils nous livrent leur compte rendu d’observations sur les mœurs et les représentations en vigueur dans cette micro-société. Où l’on comprend un peu mieux la conduite de certaines réformes…

Continuer la lecture de « Embedded dans l’atelier SHS »

Amendez le programme !

La mobilisation se poursuit autour du projet de programme de SES pour la classe de 1ère.  Après que l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales (APSES), représentée par son président Sylvain David, ait décidé de démissionner de la commission d’experts chargés d’élaborer le nouveau programme, le président dudit groupe, l’économiste Jacques Le Cacheux a répondu. Non sur le fond mais en proposant un débat public. On ne peut que se réjouir d’une telle proposition et espérer que cette proposition de discussion ne soit pas qu’un mot, mais ait  réellement lieu avant que ces programmes ne soient « actés ». Pour commencer, les premières analyses critiques ont été avancées par l’APSES, le SNES ainsi qu’Arnaud Parienty, enseignant de SES. Enfin, signe des temps, l’APSES a rédigé une proposition alternative de programme et propose au public de voter pour celui qui lui paraît le plus souhaitable.

Sondages… un cas d’école !

Sur le site Rue 89, Bernard Girard, « enseignant bloggeur », propose un billet intéressant à plus d’un titre pour les sciences sociales. En présentant la « Fondation pour l’école », il permet en effet simultanément de traiter de sociologie des sondages – et de certains biais que la formulation des questions peut introduire-, et de celle des groupes d’intérêts – mettant au passage en lumière le rôle que les médias peuvent occuper dans le lobbying-, et enfin d’étude de la stratification sociale – et du sens particulier que la « liberté » revêt quand elle est croisée avec la variable de classe…Et dire que certains continuent de nier que l’école représente un enjeu de luttes.

Déni de pluralité

Le projet de programme de SES pour la 1ère ES ne fait décidément pas l’unanimité. L’association française d’économie politique (AFEP), créée fin 2009, a publié à son tour un communiqué en début de semaine pour dénoncer le monisme de l’approche que proposent les concepteurs dudit programme. Cependant, les médias peinent encore à se saisir du sujet…