Quel avenir pour les sciences sociales ?

Depuis sa création en janvier 2006, le RTP-CNRS « Société en évolution, Science Sociale en Mouvement » a engagé une réflexion collective sur l’avenir de la sociologie en France. Les travaux du RTP s’articulent autour de cinq thèmes : la place de la sociologie française dans le contexte international ; la place de la sociologie par rapport aux autres disciplines ; la place de la théorie en sociologie ; les relations de la sociologie au monde social ; l’enseignement de la sociologie.

Dans l’esprit qui l’anime depuis sa création, le RTP organise le lundi 9 mars 2009, à l’ENS (Campus Paris Jourdan), une journée de débats autour de ces questions, intitulée  » Quel avenir pour les sciences sociales ? » : dans le contexte actuel de réformes et de mobilisations, l’avenir des sciences sociales suscite en effet des inquiétudes grandissantes, et engendre de nombreuses prises de positions, dont nous proposons de débattre en deux temps : la matinée sera consacrée aux débats sur l’avenir de la recherche en SHS et les transformations de ses formes de financement ; l’après-midi sera consacrée à l’enseignement de la sociologie et des sciences sociales, du lycée au supérieur.

Continuer la lecture de Quel avenir pour les sciences sociales ?

Le Savoir en colère

Directeur de recherches au CNRS dans un « laboratoire en lutte », spécialiste de sociologie politique de l’Etat et de la « politique par le bas », Jean-François Bayart propose dans une courte mais percutante tribune une analyse des raisons du mouvement actuel des enseignants-chercheurs. Où le mépris affiché jusqu’au plus haut sommet de l’Etat associé à la propagation de nombreuses contre-vérités sur l’état de la recherche universitaire française ne joue pas un rôle négligeable.

Continuer la lecture de Le Savoir en colère

Université : les raisons de la colère

Le site La vie des idées publie aujourd’hui un dossier très fourni sur le mouvement en cours dans les universités françaises. Y sont indiquées un certain nombre de ressources bibliographiques, mais aussi Internet, proposant notamment un regard vers les systèmes étrangers d’enseignement supérieur et de recherche.

Sont également rassemblés plusieurs articles publiés antérieurement par La vie des idées : le débat sur le « localisme » dans le recrutement universitaire,  une analyse roborative du « malentendu » entre universités et entreprises aux Etats-Unis signée Pierre Gervais, une critique par Marie Duru-Bellat du paradigme de « l’économie de la connaissance » aujourd’hui au coeur des réformes, et enfin une proposition d’Eric Maurin, inspirée des exemples néo-zélandais et australien, pour financer l’université différemment.

A noter enfin un article inédit de Vincent Duclert proposant une analyse du mouvement, et ses implications sociales plus larges, ainsi qu’en fin d’article un appel aux enseignants-chercheurs à « se saisir [du débat soulevé par les réformes engagées] en savants » qui ne devrait pas manquer de soulever quelques polémiques.

Le dossier est accessible à ce lien :
http://www.laviedesidees.fr/+-Universite-les-raisons-de-la-+.html