C’était inscrit…

Un an après la révocation du président de l’Université de Toulon, une nouvelle affaire de trafic d’inscription vient d’être mise à jour à l’Université de Paris 13-Villetaneuse, impliquant une fois de plus des étudiants venus de Chine, comme le relate le blog de la rédaction du « Monde éducation », le bien nommé « Peut mieux faire« . Suspendu pour 3 ans par le Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche, le responsable de ce trafic a d’une certaine manière mis en application le contenu de ses enseignements puisqu’il est maître de conférences en…gestion ! Mais au-delà de cet aspect ironique, on peut se demander jusqu’à quel point cette nouvelle sorte de déviance n’est pas la conséquence logique de l' »autonomisation » des universités, à commencer par la montée en leur sein d’une injonction à l’internationalisation.

Sur le même blog, on lira également un autre billet récent concernant l’abandon par le Ministère de l’Emploi de sa tutelle sur le Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Céreq) qui pourrait intervenir dès 2013, avec pour conséquence première une baisse drastique des budgets de l’établissement. Une décision qui peut apparaître peu cohérente à une période où l’insertion professionnelle des jeunes est érigée en préoccupation centrale.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *