« Une société sans classes …. ?… Dans les programmes scolaires ! »

Alors que les classes sociales sont progressivement évacuées des discours politiques, médiatiques mais aussi statistiques [1], voici qu’elles pourraient subir le même sort dans les programmes de SES. C’est ce que suggère en tous les cas le projet de programme de 1ère ES censé entrer en vigueur dès septembre prochain. Alors que celui pour la classe de terminale doit être dévoilé dans les jours à venir, plusieurs associations d’enseignants-chercheurs du supérieur -l’Association des enseignants-chercheurs en science politique (AFEP), l’Association des sociologues de l’enseignement supérieur (ASES), l’Association française d’économie politique (AFEP)- organisent un « colloque d’urgence » ce mardi 15 février de 14 à 17 h « pour défendre les sciences économiques et sociales au lycée » à Paris (75), dans le grand amphithéâtre de l’Ecole des hautes études en sciences sociales (105, boulevard Raspail, métro : Rennes ou Notre-Dame-des-champs).

Voici l’argumentaire des organisateurs :

« Les programmes de sciences économiques et sociales du lycée sont en ce moment l’objet d’une réforme qui remet en cause leur pluridisciplinarité et conduit à l’abandon progressif des notions permettant de saisir l’espace social tel qu’il est, avec ses différences, ses divisions, ses déterminations et ses classes. C’est pourquoi des chercheurs de disciplines soeurs ont décidé d’organiser un colloque d’urgence pour rappeler la légitimité scientifique et la justesse de la démarche pédagogique des SES, et témoigner de leur soutien envers leurs collègues de lycée. »

Et les intervenants prévus :

André Orléan
Anne-Catherine Wagner
Alain Desrosières
Laurence de Cock
Pascal Combemale
Marjorie Galy
Patrick Lehingue
Sabine Rozier
Frédéric Sawicki
Arthur Jatteau
Erwan Le Nader
Frédéric Lebaron
Philippe Légé

Pour rappel :

Date : mardi 15 février de 14 à 17 h
Lieu : grand amphithéâtre de l’Ecole des hautes études en sciences sociales (105, boulevard Raspail, métro : Rennes ou Notre-Dame-des-champs) à Paris (75).

L’entrée est bien entendu libre !

[1] Voir notamment sur cet aspect Emmanuel Pierru et Alexis Spire dans «  Le crépuscule des catégories socioprofessionnelles  », Revue française de science politique, vol.52, n° 3, 2008, pp.457-481


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *