L’Apses lance « l’appel de Vitruve »

Alors que le projet de nouveau programme pour la Terminale ES devrait être rendu public par le « groupe d’experts » présidé par Jacques Le Cacheux dans les prochains jours, l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses) réunissait ce samedi 5 février les « États généraux des SES » à Paris et continue d’appeler à un moratoire sur la mise en œuvre du nouveau programme de 1ère à la rentrée prochaine.

A l’occasion de cette journée de débats, elle a également lancé un « appel de Vitruve » – en référence à la rue où se tenait la manifestation, mais aussi symboliquement à l’homme de Vitruve de Léonard De Vinci – pour la sauvegarde des SES et de leur esprit.

Cette manifestation a été relayée par plusieurs organes de presse, dont Le Monde, qui a initialement publié l’appel, L’Humanité et La Tribune, tandis que les premiers signataires de l’appel sont  :

- Christian Baudelot, Professeur émérite de sociologie à l’Ecole Normale Supérieure
- Stéphane Beaud, Professeur de sociologie à l’Ecole Normale Supérieure
- Julien Fretel, Professeur des universités en Science politique
- Marjorie Galy, Présidente de l’APSES
- Maurice Godelier, Anthropologue, Directeur d’études à l’EHESS
- Bernard Lahire, Professeur de sociologie à l’Ecole normale supérieure
- Nonna Mayer, Directrice de recherche au CNRS en science politique
- André Orléan, Professeur d’économie à l’Ecole d’économie de Paris, Directeur de recherche au CNRS
- Thomas Piketty, Professeur d’économie à l’Ecole d’économie de Paris, Directeur d’études à l’EHESS
- Pierre Rosanvallon, Professeur au Collège de France,
- Marie-Claire Villeval, Directrice de recherche au CNRS, présidente de l’Association Française de Science Economique


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *