Localisme à l’Université : du nouveau à l’Est

Le débat sur le localisme à l’Université, auquel nous avions fait écho l’an passé, vient de rebondir avec la publicisation d’un nouveau cas. L’histoire se passe à l’Université Paul Verlaine de Metz, où trois membres extérieurs du comité de sélection viennent de présenter leur démission après que le CA ait décidé de passer outre le classement que celui-ci avait établi. Vincent Jouve, Éléonore Reverzy et Gilles Philippe ont ainsi tenu à faire connaître cet épisode, ainsi que les raisons qui les ont amené à se retirer de cette instance.

« Les deux candidats classés en première et en deuxième positions, tous deux excellents et dont le profil correspondait parfaitement au profil (Techniques d’expression, enseignement en LEA) ont été déclassés, quand la candidate locale (PRCE dont le dossier présentait de très nombreuses failles scientifiques) a été placée en première position » expliquent-ils en substance. Nous reproduisons ci-dessous la lettre qu’ils ont adressée au président de l’Université messine.

À M. Luc JOHANN
Président de l’Université de Metz Paul Verlaine
Ile du Saulcy
BP 80794
57012 METZ cedex

Le 1er février 2010.

Monsieur le Président,

Le Conseil d’Administration de votre établissement a, dans sa séance du 29 janvier 2010, refusé de suivre le classement proposé par le comité de sélection de 9e section réuni pour pourvoir le poste de maître de conférences n° 0496.

Ce comité, dont nous étions les trois membres extérieurs, avait en effet, par un vote unanime, demandé l’affectation sur ce poste d’un candidat de très haute valeur et répondant parfaitement au profil pédagogique et scientifique que vous aviez défini. Le Conseil d’Administration lui a préféré la candidate classée troisième, qui ne fournissait en rien les mêmes garanties scientifiques mais enseignait déjà dans votre établissement. Or, nous vous rappelons qu’un poste d’enseignant-chercheur n’engage pas seulement l’université qui recrute: c’est la qualité tout entière de la recherche et de l’enseignement au niveau national qui s’y joue.

Nous tenons à vous exprimer notre colère la plus vive et refusons désormais de siéger aux comités de sélection de l’Université de Metz. Nous nous engageons à donner à cette injustice la plus large publicité et à ne plus participer aux activités scientifiques de votre université pendant toute la durée de votre présidence.

Recevez, Monsieur le Président, nos salutations distinguées.

Vincent Jouve, professeur à l’Université de Reims
Gilles Philippe, professeur à l’Université Paris III
Éléonore Reverzy, professeur à l’Université de Strasbourg

Pour les collègues souhaitant contacter les autorités de l’établissement concerné, voici les adresses électroniques du président de l’Université (johann@univ-metz.fr) et des vice-présidents (vpe@univ-metz.fr, burg@univ-metz.fr, michaux@univ-metz.fr, petitjean@univ-metz.fr) de l’Université de Metz.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *