Menaces sur la liberté de la recherche

Responsables de l’ouvrage collectif La France rebelle (Michalon, 2006 (2e éd.)), Xavier Crettiez, Isabelle Sommier et Juan Torreiro viennent d’être condamnés avec leur éditeur pour diffamation envers un groupe indépendantiste « savoisien » dont ils ont affirmé qu’il était « partisan du recours à la violence ». A leur charge dès lors le remboursement des frais de justice des deux parties, des dommages et intérêts, ainsi qu’une amende pénale individuelle de 5 000 euros. L’affaire est très grave pour la liberté de la recherche dans la mesure où, pour la première fois sous la Ve République, le juge n’a retenu aucune des pièces versées au dossier pour justifier le constat de l’auteur.

Les prévenus ont logiquement fait appel, mais si ce jugement était confirmé par la Cour d’Appel de Chambéry le 20 mai prochain, les recherches sur des sujets dits sensibles ne pourraient plus avoir lieu sauf à braver cette épée de Damoclès assez conséquente financièrement. Devant l’importance de la situation, Agora vous invite à signer un appel de soutien que vous trouverez au lien suivant :  http://crps.univ-paris1.fr/article.php3?id_article=314


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *