Quel rapport entretenir aux médias ?

Si la diffusion des savoirs fait indiscutablement partie des missions des enseignants-chercheurs, reste à déterminer les contours de sa mise en oeuvre. Dans un ouvrage récent, Caroline Lensing-Hebben a bien montré les ambivalences de l’exposition médiatique, le mouvement en cours dans l’Université française a ravivé à sa manièe le débat. Ulcéré par la partialité avec laquelle Le Monde rendait compte de la mobilisation, Jérôme Valluy a ouvert le bal le 3 avril dernier en publiant une lettre ouverte aux dirigeants du quotidien du soir et enjoignant ses collègues à respecter une « Charte de bonne conduite » à l’égard de cette publication. Outre les réactions laconiques desdits responsables, cette initiative a suscité également la réponse de l’association Acrimed le 6 avril, invitant à élargir la position critique à l’ensemble des médias et à en approfondir les implications. Deux jours plus tard, Jérôme Valluy commentait cette « lettre ouverte » sur le site d' »Universités libres« , refusant notamment d’amalgamer le travail superficiel de la journaliste du Monde avec celui, bien plus fouillé, de son confrère de Libération Sylvestre Huet, dont le blog mérite effectivement d’être signalé. Au-delà du mouvement actuel, la réflexion mérite d’être poursuivie.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *